Liberté par les comptes bancaires sans frontière

Ces derniers mois, j’ai fait une expérience intéressante : j’ai fait face à la censure financière.

En effet, mon compte d’entreprise PayPal a été bloqué suite à une série de questions posées dans le cadre, semble-t-il, de la conformité concernant le blanchiment d’argent.

Au mois d’octobre 2017, PayPal m’a adressé une liste de questions concernant mon activité ainsi que les relations que j’entretiens avec mes partenaires d’affaires.

Après avoir répondu à une série de 6 questions, et après plusieurs semaines, j’ai reçu une nouvelle sollicitation demandant la précision d’un certain nombre de points. J’ai à nouveau répondu et fourni les informations demandées, qui étaient, à mon sens, relativement intrusives et de l’ordre de la paranoïa.

Ont suivi plusieurs semaines d’attente, 3 demandes écrites et 3 prises de contact téléphoniques. Enfin, j’ai appris, sans aucune surprise, que mon dossier n’avait pas été traité. Une sympathique personne a agi avec ferveur afin de débloquer la situation, ce qui a abouti à une nouvelle série de questions.

Voici la plus belle : “prière de transmettre des copies d’e-mail échangés avec vos partenaires d’affaires” (!).

Bien entendu, il n’est pas question que je fournisse une telle information. S’agissant d’une question de protection des données, une telle transmission me mettrait en conflit avec mes partenaires, et en situation de potentielle condamnation pénale.

J’ai ainsi décidé de me mettre en quête de nouvelles solutions de paiement (hors crypto-devises) permettant un encaissement bancaire à l’international.

C’est ainsi qu’à la suite d’une discussion avec un des membres de l’espace proactif (merci Séb), j’ai fait connaissance avec les comptes bancaires sans frontière.

Il s’agit de services proposant des comptes permettant des transferts bancaires dans d’autres pays que votre lieu de domicile. Le plus intéressant est que, sans résider ou posséder une entreprise dans une juridiction spécifique, il est possible d’avoir un compte local libellé à son nom ou à celui de son entreprise.

Par conséquent, il est possible d’effectuer des transactions bancaires locales. Pour ma part, étant résident suisse et ayant mon entreprise en Suisse, j’ai testé les services de TransferWise, et de Revolut (d’autres solutions s’offrent aux personnes et entreprises domiciliées dans l’Union Européenne, par exemple N26 ou Bunk).

Je suis donc maintenant titulaire d’un compte bancaire allemand libellé en Euro avec numéro IBAN (TransferWise), d’un compte britannique libellé en Euro (Revolut), et d’un compte américain libellé en Dollar US (TransferWise). J’ai également accès à d’autres comptes en devises diverses, toutefois pas libellés à mon nom mais permettant la réception de virements de tiers.

Le fait que les comptes aient comme bénéficiaire ma personne ou mon entreprise est un énorme avantage, s’agissant de lier ces services avec d’autres, tels qu’Uphold. Ce dernier service exige par exemple que le compte destinataire d’un virement ait le même bénéficiaire que ce qui figure dans leur base d’utilisateurs. En outre, si j’envoie des fonds, je suis l’expéditeur de ceux-ci, ce qui permet d’identifier la provenance simplement.

Bien entendu, les frais reliés à ces comptes sont ceux de la zone en question. Les comptes européens bénéficient de la vitesse et des avantages SEPA (sans frais, donc). D’autres avantages peuvent être liés à ce type de services, par exemple une carte de débit ou des taux de change inter-devises bien plus favorables que les taux bancaires ou PayPal (c’est le cas de TransferWise).

Cerise sur le gâteau, les procédures d’ouverture de comptes sont extrêmement simples et rapides si l’on compare à celles des banques traditionnelles (même les banques suisses). Il suffit d’une copie de pièce d’identité et d’un document certifiant le lieu de domicile, et le tour est joué ! Pas besoin de déplacement physique ou de certification conforme des documents.

Après l’ouverture, j’ai reçu plusieurs virements bancaires sur le compte allemand depuis d’autres services similaires et depuis des comptes bancaires, sans encombre. L’efficacité de ces services présage des difficultés importantes pour les banques traditionnelles.

Fort de cette expérience positive, je vais continuer de construire une diversification de compte et de moyens de paiement bancaires ou libellés en devise fiduciaire, en parallèle aux moyens de virement en crypto-devises. De manière assez ironique, les embûches et obstacles posés par les régulateurs locaux et l’OSCE amène l’accélération de l’abandon de la relation bancaire locale.

Si vous avez d’autres services que vous avez testés, ou que vous souhaitez partager vos expériences, n’hésitez pas à poster un commentaire ci-dessous. La communauté vous en sera reconnaissante. Tout moyen supplémentaire de se libérer de l’étranglement des régulations et des procédures de conformité, et permettant une diversification financière, sont de l’or en barre !

Au final, je dis merci à PayPal… et… au revoir !

Fermer le menu

Pin It on Pinterest

Abonnez-vous à la liste de diffusion gratuite et recevez les mise à jour