Marine Le Pen – hors jeu

Le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen élimine définitivement celle-ci d’une potentielle élection présidentielle. Sans argumentation concrète, et dans une posture de procureur des gouvernements passés, elle ne ralliera pas les électeurs rationnels et les conservateurs.

Nous allons assister à une claque pour le Front National, qui ne réussira à cristalliser que l’électorat qui souhaite changer de régime politique, soit ceux qui, inconsciemment, souhaitent une reprise en main du pays passant par une présidence autoritaire, voire dictatoriale.

Nous devrions donc avoir, hors votes blancs et abstentions, un résultat de l’ordre de 1/3 pour Le Pen, et 2/3 pour Macron.

Le chemin est tracé pour les deux prochaines élections présidentielles, qui auront, après l’échec de la politique d’en marche de Macron, une radicalité toute nouvelle et un accent sur l’autoritarisme. Il s’agira d’élire « un homme fort » (même s’il s’agit d’une femme) qui soit capable de « redresser » la République.

Quoi qu’il arrive, la dette ne cessera d’augmenter, les taux d’intérêts vont repartir à la hausse durant les prochains 10 ans, et le système de redistribution sociale sera grandement mis à mal. Les conséquences en seront une augmentation générale des impôts et taxes, une diminution des prestations de l’État, et un appauvrissement de la population moyenne.

Fermer le menu

Pin It on Pinterest

Abonnez-vous à la liste de diffusion gratuite et recevez les mise à jour